Agremob est un programme porté par un groupement de 8 structures aux profils divers.

Il a pour ambition d’accompagner les individus à se questionner sur leurs habitudes de mobilité, mais aussi permettre l’émergence de nouveaux projets ou offres d’écomobilité grâce à un dispositif inédit, la Coopérative Carbone.

Il a une durée de 3 ans (2020-2022) et s’inscrit pleinement dans la dynamique La Rochelle Territoire Zéro Carbone, qui a pour but d’atteindre la neutralité carbone sur le territoire Rochelais d’ici 2040.

Au niveau national, cet objectif de neutralité carbone est fixé à 2050. Pour faire face à l’urgence climatique, le Gouvernement s’est fixé dans sa loi Énergie-Climat des objectifs ambitieux pour faire baisser la consommation d’énergie de la France et réduire l’utilisation des énergies fossiles. Le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) est un des outils mis en place pour répondre à cette ambition. Dans ce contexte, AGREMOB a été lauréat de l’appel à programmes CEE 2019 en partenariat avec l’obligé PICOTY.

 

Le programme s’articule autour de 4 grandes thématiques :

Accompagner les changements de comportement en matière de mobilité
Quantifier et valoriser les économies carbone et énergie
Générer des alternatives qui favorisent la mobilité durable
Répliquer nos actions sur d'autres territoires
Homme vélo détouré

Chiffres clés du programme Agremob (2020-2022)

400
Evènements (ateliers, stands, conférences, sondages, quizz…)
20000
Personnes qui osent une alternative à la voiture solo
LOGO_CC_WEB
1
Structure pour accompagner les projets de transition écologique
10
Territoires bénéficiaires du programme

La Rochelle, une ville pionnière de l’écomobilité, qui s’engage pour la neutralité carbone d’ici 2040

Le transport est la première source d’émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), devant les bâtiments, l’agriculture et l’industrie tous trois ex æquo. Il existe donc un enjeu fort à développer des comportements de mobilité plus vertueux pour l’environnement et proposer des solutions pour diminuer les dépenses énergétiques et émissions carbone. D’autant plus que le secteur du transport n’a pour le moment pas connu la même diminution énergétique que d’autres secteurs déjà existants.

C’est un défi de taille qui passe par la prise de conscience de l’impact engendré par notre manière de nous déplacer et l’accompagnement des changements de comportements de chacun vis à vis de la mobilité.

Se déplacer durablement : une volonté qui trouve écho dans l’ADN rochelais.

Dès 1973, La Rochelle a mis en place les premières rues piétonnes de France et les premiers vélos en libre-service trois ans plus tard. Depuis, elle a considérablement développé les transports en commun et s’intéresse avec beaucoup d’attention aux nouvelles solutions de mobilité (électrique, hydrogène…).

Malgré tout, 27% des émissions carbone étaient dues au déplacement des personnes et marchandises sur le territoire Rochelais en 2019.

La Communauté d’Agglomération de La Rochelle a bien compris l’enjeu environnemental que représentait la mobilité, c’est pourquoi elle en a fait l’un des piliers de son programme La Rochelle Territoire Zéro Carbone.

www.larochelle-zerocarbone.fr